Accueil du site > ETUDES sur la douleur > Diabète et douleurs neuropathiques

Diabète et douleurs neuropathiques

Grand pourvoyeur de douleurs neuropathiques, le diabète serait favorisé par un déficit du contrôle inhibiteur (une des fonctions exécutives)

Plus de 800 personnes souffrant de diabète ont participé à cette étude, qui montre qu’un déficit du contrôle inhibiteur favoriserait cette pathologie.

Le contrôle inhibiteur est cette fonction qui permet de ne pas se laisser embarquer dans des pensées ou des actions automatiques inappropriées.
Les informations non nécessaires sont ainsi mises de côté, évitant toutes distractions.

Améliorer ce contrôle permet d’éviter les pensées anxieuses, elles-mêmes source d’inflammation et de diabète.
Les auteurs préconisent la méditation et la thérapie cognitive.

Murdock K.W : Executive Functioning and Diabetes : The Role of Anxious Arousal and Inflammation.
Psychoneuroendocrinology. 2016 Sep ; 71 : 102–109.