Accueil du site > ETUDES sur la douleur > CBD, cannabis thérapeutique et douleurs chroniques

CBD, cannabis thérapeutique et douleurs chroniques

Les points communs et les différences entre les modes d’action du paracétamol et du cannabis. Institut Analgesia.

C’est une évidence, la douleur n’est pas à prendre à la légère : motif fréquent de consultation chez le médecin, elle touche de manière chronique trois adultes sur dix en France. Or cette « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable » met en jeu tout un panel de neuromédiateurs et de récepteurs dans sa régulation. Il s’avère que des molécules d’origine végétale peuvent se fixer à ces récepteurs, ayant alors un effet antalgique.

Les effets de ces molécules peuvent s’exercer de diverses manières, selon les récepteurs ciblés. Ainsi, la morphine de l’opium agit-elle sur les récepteurs d’opioïdes endogènes que sont par exemple les endorphines et les enképhalines, quand la capsaïcine du piment rouge se fixe sur les récepteurs des endovanilloïdes (par exemple, l’anandamine). L’une et l’autre ont donné naissance à des médicaments antalgiques.

Quant au THC (delta-9-tétrahydrocannabinol) et au CBD (cannabidiol) issus du cannabis, qui font aujourd’hui encore l’objet d’études cliniques, on sait qu’ils se lient à des récepteurs aux endocannabinoïdes. Comment fonctionnent ces récepteurs, et quels sont leurs liens avec le paracétamol ?

https://theconversation.com/paracet...